BIOGRAPHIE

Rob Sweebe est né en 1948 sur l’île de Bali en Indonésie. Après avoir migré aux Pays-Bas, il a étudié la photographie à l’Ecole des beaux arts de Breda. Il s’est alors formé à quasiment toutes les disciplines de la photographie. Professionnellement, il s’est spécialisé dans la publicité et la photographie publicitaire. Rob adorait prendre des photos au point d’être très prolifique : en studio et sur le terrain, pour le business et pour des clients privés.

En plus de ses travaux professionnels, Rob se servait de son appareil photo pour produire des images de son environnement immédiat. Il vouait une sorte de fascination aux couleurs, aux formes et aux lignes dont la nature regorge ; mais aussi aux interrelations entre la production humaine et la nature. L’impact de la race humaine sur la Terre le préoccupe depuis son plus jeune âge. Très tôt, il s’est senti concerné par les grandes thématiques comme la pollution de l’air et la surpopulation. Il est tout aussi fasciné par le revers de la médaille de l’expansion humaine : au travers d’images lugubres d’une nature endommagée ou de bâtiments négligés. Mais l’instant d’après, Rob peut être touché par la façon dont nous nous occupons tendrement de nos maisons, de nos jardins, de nos villes ou encore de nos enfants. Cette histoire silencieuse, cette fenêtre sur l’âme, il aspire à l’immortaliser et la préserver.

Depuis 1997, Rob s’est progressivement détaché de son activité à but commercial. Il s’est ainsi aménagé de l’espace pour ses oeuvres non commerciales qu’iI présente à l’occasion d’expositions et de festivals.

A l’instar de tout photographe ou artiste paysagiste, Rob ne tare pas d’éloges sur les cieux néerlandais et la lumière diffuse caractéristique des cieux légèrement couverts de l’hémisphère occidental. Certains reconnaissent une touche asiatique subtile dans le travail de Rob. Ceux qui se retrouvent dans son oeuvre y voient un écho à son enfance dans la Ceinture d’Emeraude.

Sur son site, Rob expose ses photos libres d’accès au public. Il y déploie une exposition permanente, qu’il adapte et enrichit continuellement. Sa collection d’images révélées à la lumière. Des images de sources et de styles différents, pourtant toutes inextricablement liées par le fil de toute une vie. Tel est le thème cher à Rob : poetry, decline and rejuvenation, poésie, déclin et régénération.